Suite à la faillite de Flybe, ses compétiteurs offrent des solutions aux clients abandonnés

British European, faisant affaire sous le nom de Flybe, a cessé d’exister la semaine dernière, lorsqu’elle a soudainement procédé à un dépôt de bilan. Bien que cela ne fût pas entièrement une surprise, l’entreprise laisse dans l’embarras des passagers qui devaient utiliser leurs services pour se rendre à leur destination ou retourner à la maison, y compris des citoyens Français.

Une situation déjà vue

Le 4 mars dernier, Flybe, la première compagnie régionale européenne, a déposé son bilan. Cela se produit lorsqu’une entreprise ne peut plus faire face à ses dettes et régler ses créanciers. Elle se voit forcée de se déclarer en état de cessation des paiements auprès du greffe du tribunal. Dès le dépôt, la compagnie cesse de fonctionner. Pour une compagnie aérienne, cela a forcément des retombées importantes sur ses clients, puisque certains d’entre eux se retrouvent dans une ville ou un pays autres que le leur et ne peuvent plus rentrer avec le billet qu’ils ont acheté précédemment à la compagnie aérienne.

Comme cette situation a déjà été vécue précédemment lors des faillites de Monarch, Flybmi et Thomas Cook Airlines, au cours des trois dernières années, plusieurs compagnies ont déjà réagi en affirmant leur intention de protéger la connectivité régionale. Cette disparition a entre autre motivé Loganair à reprendre 16 liaisons entre des aéroports britanniques. De plus, les compagnies aériennes British Airways, easyJet et Ryanair, anciennes rivales de Flybe, ont toutes trois annoncé des tarifs de sauvetage pour les laisser pour compte de Flybe, alors qu’Air France poursuit sa recherche de solutions pour les passagers ayant des billets en partage de codes avec elle.

Loganair veut remplacer Flybe au niveau régional

Suite à cette nouvelle, la compagnie écossaise Loganair a annoncé à son tour qu’elle allait mettre en place de nouvelles lignes régionales, afin de permettre au pays de maintenir les connections entre ses différentes régions. Elle a indiqué qu’elle procéderait en reprenant 16 routes précédemment exploitées par Flybe.

Le représentant de l’entreprise a indiqué qu’elle ajouterait près de 400 nouveaux vols par semaine, au départ de ses bases d’Aberdeen, Édimbourg, Glasgow, Inverness et Newcastle. Le tout devrait commencer dès le 16 mars et s’installera progressivement sur une période de quatre mois, mais toutes les lignes sont déjà ouvertes pour réservation. Afin de s’assurer d’avoir le personnel nécessaire pour naviguer, Loganair indique avoir créé une ligne de recrutement spéciale pour les ex-employés de Flybe qui souhaitent poursuivre leur carrière dans l’aviation.

Le consortium pour racheter Flybe s’éteint lui aussi

Il y a quelques mois, Stobart Air, Virgin Atlantic et le fonds d’investissement Cyrus Capital avait formé un consortium afin de racheter Flybe. Virgin Connect avait été créé et lancé dans l’objectif de devenir le remplacement permanent de la ligne aérienne sur ses connections régionales. Mais suite à l’arrêt de Flybe, Stobart Air a annoncé qu’elle cessait ses opérations en franchise pour le compte de la défunte. Elle indique cependant qu’elle poursuit ses vols sur les lignes en collaboration avec Aer Lingus Regional, telles que celles entre Dublin et Edimbourg ou Glasgow.

Les rivales de Flybe viennent en aide aux passagers abandonnés

Afin de venir en aide aux dizaines de milliers de passagers laisser en plan par Flybe, plusieurs de ses rivales leurs proposent des tarifs de sauvetage afin de les conduire à bon port. Par exemple, l’emblème des compagnies aériennes britanniques, British Airways, propose aux clients malheureux de Flybe des tarifs de 50 £ (plus taxe, frais et charges) qui comprend un bagage enregistré de 23 kg. L’entreprise a aussi déclaré qu’elle aiderait à ramener tous les membres du personnel de Flybe à la maison, gratuitement.

De son côté, la low-cost easyJet propose un tarif de 65 £, incluant un bagage de 15 kg pour tous les vols sur les lignes desservis par Flybe jusqu’à la fin du mois de mai. De plus, elle a offert la semaine dernière des vols gratuits au personnel Flybe, sur une période de deux jours, afin de les aider à rentrer chez eux. Ryanair se joint aux autres avec des tarifs de sauvetage à partir de 19,99 £, valides jusqu’à fin avril sur cinq liaisons : Liverpool – Knock, Bournemouth – Dublin, Belfast – Londres-Stansted, Bristol – Dublin et Belfast – Manchester. Enfin, Eastern Airways proposait la semaine dernière un tarif de sauvetage de 60 £, comprenant un sac pour les passagers des vols Flybe cancellés.

De son côté, Air France a dû réagir à la perte de son partenaire de partage de codes. Avant son arrêt définitif, Flybe desservait des lignes en direction de 15 aéroports en France. Le communiqué d’Air France indiquait que les clients en possession d’un billet pour un des vols opérés par Flybe ayant été annulés, seront automatiquement reportés sur des vols opérés par Air France.

Pour tous les billets ne pouvant être remplacés par un vol Air France, soit parce que les vols sont complets ou que la compagnie ne dessert pas les aéroports de destination, les équipes commerciales de l’entreprise assisteront les clients en leur proposant des solutions alternatives. La compagnie aérienne française affirme qu’elle mettra tout en œuvre pour trouver une solution à chaque situation.

Melanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page